Aïe ! J’ai des cheveux blancs !

Il y a plusieurs mois j’ai découvert mon premier cheveu blanc. Cela m’a mis de mauvaise humeur pendant une journée, je l’ai arraché, puis je suis passée à autre chose. Oublié. Mais à mon grand désespoir, l’histoire n’allait pas s’arrêter là. Essayer de tricher avec l’horloge du temps qui passe est bien illusoire. Il a quelques jours, face au miroir, en regardant tous ces petits cheveux blancs qui avaient envahi ma crinière brune le constat fut sans appel. Je suis vieille ! (Pensée accompagnée immédiatement d’un petit serrement d’angoisse au niveau du ventre).

 

Ils sont PARTOUT. Impossible de feinter comme je le faisais auparavant avec une habile superposition de mèches. Vu leur nombre si je continue à les enlever à la pince à épiler, je vais devenir chauve dans peu de temps.

J’ouvre une parenthèse ici pour clarifier un GROS mythe qui circule et selon lequel arracher les cheveux blancs est l’assurance d’en voir pousser des dizaines. Question qui préoccupe apparemment beaucoup de monde puisqu’on trouve plus de 2 800 000 réponses à cette requête sur Google. J’ai mis beaucoup de temps à trouver une réponse claire et sérieuse sur ce point.

J’ai trouvé la réponse la plus complète sur le site Nivea for Men qui confirme l’idée du mythe: « Il ne peut pousser qu’un seul cheveu à partir d’un follicule. Les cheveux blancs apparaissent parce que la cellule du pigment est déjà morte. Les cheveux qui repoussent alors seront toujours blancs. Evitez cependant de vous arracher les cheveux, ceci peut abimer les cellules du pigment et provoquer des infections ».

J’ai été très surprise de voir ce mythe colporté par une entreprise aussi sérieuse que Schwarzkopf dans leur rubrique « conseil-coloration » on peut lire :

“C’est bien connu, arracher un cheveu blanc, c’est la garantie d’en voir repousser 100. Les enlever n’est donc pas la bonne solution.” La seule solution étant bien évidemment d’utiliser leur coloration.

L’arrivée des premiers cheveux blancs est souvent un moment difficile à vivre. Je trouve cela dommage de ne pas informer un peu plus sérieusement les consommateurs/trices qui sont parfois perdus et désespérés devant la situation.

En résumé, si vous avez un ou deux cheveux blancs qui vous gênent vous pouvez les retirer sans problème. Mais il faut s’y faire, le processus de vieillissement est enclenché!

 

Commence alors la période où l’on fait le deuil de la jeunesse de ses cheveux . On passe par plusieurs étapes :

Le choc : Quoi j’ai des cheveux blancs????

La colère : Mais pourquoi moiiii? Je suis si jeune.

Le marchandage : Bon, je peux toujours contourner le problème en les arrachant ou les colorant.

La dépression: Il n’y a rien à faire. Je suis vieille, je suis foutue, ma vie est terminée.

L’acceptation: J’aime mes cheveux blancs qui témoigne de ma grande sagesse et de ma maturité. Je suis belle et séduisante avec mes cheveux blancs.

Personnellement, je navigue entre des phases de colère, de marchandage et de dépression. Quand on cherche des solutions contre les cheveux blancs on ne trouve quasiment que des messages fatalistes. “On ne peut rien faire. C’est génétique. La coloration est la seule solution”.

Ce fatalisme m’embête. Je trouve cela terrible d’entendre à 32 ans qu’on ne peut rien faire pour ralentir l’apparition des cheveux blancs (notez que je suis loin d’entrer dans la phase dite dacceptation”!). On parle beaucoup de génétique. Certaines personnes naissent avec un meilleur capital que d’autres. Soit.

Mais il existe beaucoup d’autres raisons qui peuvent expliquer le vieillissement prématuré des cheveux comme le stress, de fortes émotions, une mauvaise alimentation, une trop grande exposition au soleil ou encore le tabagisme. On raconte ainsi que la chevelure de Marie Antoinette a blanchit d’un seul coup la nuit précédant son exécution. Dans mon cas, j’ai remarqué que mes cheveux blancs s’étaient multipliés après une période de grandes préoccupations.

 

Avant de se désespérer complètement à l’arrivée des premiers cheveux blancs et de plonger dans la spirale coûteuse et interminable des colorations, il peut être intéressant de faire un point sur notre état émotionnel et sur notre alimentation.

Selon la médecine chinoise, l’apparition des cheveux blancs est la cause d’un excès de “penser-réflechir”. Ce sont les reins qui contrôlent le processus de vieillissement, gèrent notre vitalité et sont responsables de l’état de santé de nos cheveux.

La peur et les angoisses sont les émotions associées aux reins. En médecine chinoise, on considère que le déséquilibre d’un organe peut perturber les émotions qui y sont liés, et vice versa. Pour améliorer l’état des cheveux et mieux gérer ses émotions, il est donc important de renforcer l’énergie des reins. Certains aliments y contribuent comme : le riz complet et le riz noir, les champignons noirs, les graines de tournesol, le sésame noir, les lentilles, les fèves, la viande de porc et de canard (de manière modérée), la spiruline, les algues wakamé, l’agar agar et les légumes racines (carottes, pomme de terre).

Avec une bonne alimentation et une meilleure gestion de mes émotions, j’espère pouvoir retarder au maximum l’apparition de mes cheveux blancs et le jour où j’utiliserai des produits colorants.

Et vous, vous êtes où de vos cheveux blancs?

Laisser un commentaire